Musikzen – Alexandre Tharaud ressuscite un Paris disparu – Les soirées swing du Bœuf sur le toit

See on Scoop.itMusique classique contemporaine

1922 – 1927 : années folles. Au 28 rue Boissy d’Anglas, dans le quartier chaud de la Madeleine, le Tout-Paris intellectuel (donc pas convenable) et artistique (idem) se retrouve au Bœuf sur le toit – du nom d’un ballet aux rythmes brésiliens de Darius Milhaud -, restaurant-cabaret où Jean Cocteau est (quelquefois) aux percussions, et où les pianistes Jean Wiener et Clément Doucet célèbrent (beaucoup plus souvent) le jazz venu d’outre-Atlantique.

See on www.musikzen.fr

À propos de vincentlavandier

Consultant communication, spécialiste des Relations Publiques/Presse on line ou off line. S'intéresse à la Haute Fidélité et à la musique classique contemporaine... Voir tous les articles par vincentlavandier

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :